L'origine de ces danses sacrées

Durant ses voyages dans des temples et monastères de l’Asie Centrale, du Moyen-Orient et de l’Extrême-Orient, Gurdjieff observa que musiques et danses étaient utilisées non seulement comme outil pour la transformation et l’évolution consciente de l’être humain, mais aussi pour la transmission d’une certaine connaissance. Gurdjieff créa de nombreuses danses lui-même, réalisant un pont entre le savoir ésotérique de l’Orient et les méthodes scientifiques de l’Occident. Maître de danse et enseignant spirituel, Gurdjieff a su adapter les connaissances ésotériques des grandes traditions spirituelles à la sensibilité et aux besoins de la société contemporaine.

 

Fragments d’un enseignement

Les danses sacrées, appelées également "mouvements", jouent un rôle essentiel dans l’enseignement de Gurdjieff, constitué également d’idées transmises oralement, d’exercices pratiques pour la vie quotidienne et de créations musicales et rythmiques. Elles constituent une branche de la "science des mouvements" et sont un outil très puissant, qui centre et restructure le corps et le mental ; elles ont la capacité de révéler ce qu’il y a de plus profond en soi. Si nous sommes capables de passer d’un état ordinaire à un état plus élevé, c’est que quelque chose a changé en nous. Ceci nécessite le développement harmonieux de la totalité de la personne : corps, mental et coeur.

 

Un épanouissement global

La pratique des "mouvements" peut développer la perception d’une énergie de qualité supérieure. Pour beaucoup, la première impression des "mouvements" sera une révélation, car ils sont très différents de tout ce qu’on peut observer dans le monde de la danse. Ils sont une aide pour l’observation de soi et la conscience de soi dans la vie quotidienne. Les "mouvements" peuvent par conséquent avoir un impact extraordinaire sur l’état psychologique du danseur. Selon les soufis, la pratique des danses derviches conduit à l’épanouissement de tous les niveaux de l’être humain : physique, émotionnel, intellectuel et même spirituel. Elles procurent santé, équilibre et bonheur, calme et harmonie.

 

Les danses

Au plan esthétique, ces danses étranges sont belles. Les danseurs sont en général disposés sur plusieurs rangs de six ou de sept exécutants, parfois plus, selon des schémas géométriques. On peut se représenter parfaitement ces danses en imaginant l’enchaînement ou la succession sur un rythme donné, lent ou rapide, d’un certain nombre d’attitudes et de positions hiératiques du corps (torse, jambes, bras, tête) telles qu’elles apparaissent dans des peintures ou bas-reliefs anciens, sortes d’alphabets sacrés en mouvement. Pour celui qui chemine vers la connaissance, ces danses sont comme un livre qui recèle certaines lois : "danse des atomes", mouvement des planètes, symboles, lois d’involution et d’évolution des différentes énergies… Mais ces danses sont également, pour l’exécutant, une discipline du corps et de l’esprit, un exercice spirituel pour une transformation intérieure.